near-lake

Moniga del Garda – km 63

Ville de Moniga Du Garde

Population: 2.279
Hauteur S.l.m.: 138 mètres
Surface: 9 km ²
Province: Brescia
C.P: 25080

Sur le nom Moniga il y a de diverses interprétations : certains pensent ils dérivent du « matin » germanique (exposé au matin) et certains pensent qu’ils dérivent de la présence présumée d’un sanctuaire consacré à la déesse athénienne « Diana Munichia ». Parmi les villages levés en siècle de X sur des collines de Garda, le château de Moniga est parmi mieux conservé. Le château a été construit afin de faire face aux invasions du siècle de X ; alors pendant une longue période le château a été abandonné. De plus défunts bergers et paysans ont commencé à vivre là : donc, à partir de ces campements improvisés, ils ont commencé à habiter le château stablily. Les matériaux utilisent dans la reconstruction font sont du XIV et de XV siècle, la période à l’où les structures évidentes d’aujourd’hui sont remontées.

Église de Saint Martino
L’église de Saint Martino est une de plus antique du Valtenesi. Dans le 1700’s, l’église a été reconstruite : donc la façade car nous voyons toujours aujourd’hui a été construite, dans le modèle de l’âge, le baroque. Il y a un beau portail, dont au-dessus une grande fenêtre rectangulaire reproduit, dans les verres colorés, la scène de Saint Martino qui donne son manteau au mendiant. L’intérieur, avec une nef, est décoré des marbres. Il y a cinq autels : droite, autels de San Giuseppe et de Rosario ; du côté gauche, l’autel du Crocifisso et celui ont consacré au Vergine. L’autel principal se rappelle, dans le modèle et les décorations, son origine baroque claire. Dans la partie inférieure, au centre, une petite statue de San Martino est insérée.

Église du Madonna della Neve
La petite église du Madonna della Neve eue droit au se lève, d’isolement, dans la campagne de Moniga, pas loin du lago. Les hauts cyprès et une eau chassent le flanc il d’un côté, aux épaules ont le cimetière communal, la façade sont tournés vers l’est, vers le Garda. Construit dans le modèle roman, il est remonté probablement à la deuxième moitié XVI du siècle. La décoration des murs est récente et diffère du modèle des pièces authentiques évidentes encore. D’origine il y avait, probablement, des frescoes, mais ils ont perdu en XIX siècle, quand l’église a été employée comme lazaret (hôpital de les maladies contagieux) dans l’occasion d’une épidémie de choléra et puis, pour la désinfection, ont été peints avec la chaux.